Article dans le BBI – mai 2015

BBI : Vous avez un parcours plutôt atypique pour un tatoueur… Marco Zilveti : Tout est parti […]